Introduction et citations

 

« On asservit les peuples plus facilement avec la pornographie que par des miradors. »

Alexandre Soljenitsyne Prix Nobel

 

« Les enfants érotisés sont aussi des enfants consommables ».

Dr Roland Coutanceau

 

Vous serez à même de constater qu’il existe, sous une forme ou sous une autre maints sites Internet qui traitent du présent sujet de l’hypersexualisation.

Pourquoi alors en ajouter un de plus?

Vous est-il déjà arrivé d’être confronté à une décision très difficile, voire cruciale pour votre avenir ou celle de votre famille?

Par exemple, accepter ou refuser un traitement médical majeur pour vous ou l’un de vos proches?

Lors d’un tel moment dramatique, nous avons tous le même réflexe, soit de demander aux médecins et aux pharmaciens, de nous exposer tous les côtés de la médaille. Par exemple, y a-t-il plus d’avantages à accepter un traitement médical dangereux plutôt que de le refuser. Dit autrement, les bénéfices d'une intervention chirurgicale ou chimique sont-ils supérieurs aux effets secondaires?

Dans le jargon médical, on appelle cela un «consentement éclairé».

Vous conviendrez qu'en l’absence d’une information juste et impartiale il ne peut exister de consentement libre et éclairé. Autrement dit, une personne qui n'aurait pas reçu une présentation complète des faits, peut-elle vraiment se proclamer libre de ses choix? (Poussons le raisonnement plus loin; est-il possible qu'une autorité quelconque, en cachant volontairement des faits importants, cherche à manipuler ou contrôler une personne fragilisée?)

Par exemple, dans le cas de l'hypersexualisation, combien de gens savent que le "cheerleading" est une forme d'hypersexualisation, une érotisation des jeunes filles qui les expose à être des objets de consommation comme l'affirme le Dr Coutanceau. De plus, il faut le dire, ce genre de pratique, qui est malheureusement trop souvent encouragée par maints parents, exposent aussi les hommes à devenir des consommateurs d'érotisme. Et comme vous le verrez plus loin, l'érotisation est la pente qui mène à la pornographie.

Le présent site a pour but de corriger cette situation d'inanition intellectuelle que j’ai vécue en tant qu’enseignant dans des écoles publiques du Québec et aussi dans mes enquêtes auprès de CLSC.

Car...

 

"L'obligation de subir nous donne le droit de savoir"

                                                                                       Jean Rostand

 

Après plusieurs années de recherches, il appert que les sites, livres et brochures gouvernementaux que j’ai étudiés comportent des lacunes majeures. Par exemple, dans certains sites, des éléments pourraient amener le jeune ou l’éducateur à attendre trop longtemps avant d'alerter au sujet des dangers du phénomène de l’hypersexualisation.

Dans d'autres, les informations sont de nature à encourager l'hypersexualisation chez les jeunes par leur référence au relativisme et à l'individualisme exacerbé. D'autres sites ne font pratiquement aucune prévention et les informations transmises sont du genre à "réparer les pots cassés » après coup. Autrement dit, il y a des sites dans lesquels la prévention est soit inexistante, soit amputée d’une part importante de la vérité. Dans le domaine important que la sexualité humaine, cette situation est anormale.

La moitié du PIB du Québec est utilisée pour les services de santé publics. Il est donc primordial d'être bien informé de la vérité, toute la vérité!

Selon le site du MSSS (1), "Quelque 40 000 Québécois et Québécoises ont reçu, en 2011-2012, un diagnostic d'infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS)".

Par exemple, nous savons que pour le seul SIDA, les coûts totaux engendrés par celui-ci depuis 1981, s'élèvent au Canada à plus de 110 milliards de dollars. Soit près de un cinquième de la dette totale du pays. Or, moins d'un demi de 1% de la population a le SIDA au Canada. Cette somme est astronomique. Et selon une enquête fédérale (Albert et Williams 1996), le SIDA est une maladie évitable à pratiquement 100%. (2)

La lecture des statistiques des sites Internet gouvernementaux (au bas de cette page) est tout simplement terrifiante! Vous l'aurez compris, il s'agit ici d'un appel à tous pour une responsabilité individuelle accrue.

Les coûts engendrés par les maladies sexuellement transmissibles sont monstrueux. N'oubliez pas que le chiffre exposé plus haut ne représente que le SIDA. Ajouter à cela la liste des ITS suivante :

 

- l'hépatite C (qui est 3 à 4 fois plus contagieux que le SIDA).

- Les divers types de syphilis (peuvent causer des méningites)

- Le condylome

- la gonorrhée (dont une nouvelle souche inguérissable est apparue en 2009)

- L'hépatite B

- Les chlamydies http://fr.wikipedia.org/wiki/Chlamydia

(Notez que le chlamydiae est l'une des causes fréquentes d'infertilité chez la femme.)

- lymphogranulomatose vénérienne

- les herpès

- La maladie inflammatoire pelvienne

- La trichomonase

- Le VPH (virus du papillome humain)

- Les morpions (parasites : poux suceurs de sang du pubis)

Note: la mononucléose n'est pas considérée comme une ITS.

Imaginer, tous les coûts que cela engendre au Canada. Coûts, qui je le souligne, sont entièrement défrayés par l'État, donc par nous. On estime que les maladies sexuellement transmissibles entraînent 3 à 4 milliards de dollars de dépense par année pour le Québec (en incluant les médicaments et pertes de productivité par maladie ou par décès). Soit environ 3500 millions de dollars en pure perte, car les ITS (MTS) sont évitables à 99,9 %.

Combien de temps devrons-nous payer pour l'irresponsabilité et l'insouciance généralisées? Pourtant, il y a une seule manière efficace pour lutter contre les ITS. Et dans toutes les institutions et sites gouvernementaux, cette "méthode" n'est pratiquement JAMAIS citée et encore moins encouragée; il s'agit de l'abstinence! Et si jamais pour certaines personnes hypersexualisées, cette méthode échoue, il existe évidemment des méthodes physiques qui sont bien popularisées. Si vous comprenez que vous êtres libre, vous devez aussi comprendre que vous n'êtes pas libre d'échapper aux conséquence de vos décisions. En raison de l'occultation systématique d'une saine promotion (sans abus) de l'abstinence, des millions de personnes ont payé un prix très élevé pour cette inanition.

Fait intéressant qui est ressorti de mes recherches, la réponse est venue des personnes avec qui j'ai travaillé. De ceux et celles aussi qui ont lu le présent site. Donc, la réponse vient de vous! C'est en en consultant l'onglet intitulé "témoignages" que vous pourrez découvrir les solutions aux problèmes énoncés sur ce site. Solutions qui permettront à plusieurs personnes de ne pas tomber dans les sables mouvants du relativisme moral... Si une seule personne accepte de changer de comportement en raison de ce site, son objectif aura été atteint... et ceci permettra à toute la société d'en sortir gagnante! Merci de votre compréhension!

 

« Un extraordinaire tapage sexuel colonise aujourd'hui

jusqu'au moindre recoin de la modernité

démocratique. »

Jean-Claude Guillebaud

 

 

« L'avilissement imposé par la pornographie, et le régime totalitaire dont le camp de concentration est le raccourci logique. »

George Steiner

 

 

« Cette profanation collective de la vie, c'est la pornographie. »

Michel Henry

 

« Nous vivons une société beaucoup trop permissive. Jamais encore la pornographie ne s'était étalée avec une telle impudeur. »

Woody Allen

 

« Les hommes accros au porno sont insatisfaits dans leur couple ».

Dr André Corman

 

« Des études conjointes policières et universitaires en France prouvent que 7 jeunes sur 10 arrêtés pour violence sexuelle affirment regarder des films pornographiques quotidiennement. Certains déclarent même qu'ils reproduisent sur leur compagne ce qu'ils voient dans les films pornos! »

Info santé France

 

« La pornographie réduit l'essence même de l'Homme à son expression la plus limitée, à celle de la chair ou plutôt de la viande. »

Michela Marzano

 

« On regarde une fois, puis deux et ainsi de suite, le porno rend addict. Certaines personnes perdent leur emploi, ne sortent plus de chez elles, se nourrissent mal simplement pour assouvir leur soif de cybersexe. La pornographie est un réel danger et n'est en aucun cas le reflet de la réalité. C'est la phrase clé à retenir et à enseigner! »

Un ex-obsédé sexuel compulsif

 

(1) http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/prob_sante/itss/index.php?campagne-2011-2012

Pour consulter les statistiques des maladies transmissibles sexuellement, voir le site suivant :http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/prob_sante/itss/index.php?statistiques-au-quebec

http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1231_ProgSurvVIHQc_Juin2010.pdf

(2) « LE FARDEAU ÉCONOMIQUE DU VIH/SIDA AU CANADA. Résumé des constatations et incidences sur les politiques ». Par Terry Albert et Gregory Williams, avec la collaboration de Barbara Legowski et du Dr Robert Remis. Publication des RCRPP, no 1, novembre 1997, page 2. http://www.cprn.org/doc.cfm?doc=141&l=fr&print=true

La nouvelle étude ci-dessous inclut les coûts par pertes de productivité. Bref, c'est entre 600 000 et 750 000 dollars que chaque personne atteinte du SIDA coûte aux contribuables canadiens. http://www.cdnaids.ca/files.nsf/pages/lecouteconomiqueduvih-sidaaucanada/$file/Le%20co%C3%BBt%20%C3%A9conomique%20du%20VIH-sida%20au%20Canada.pdf